A.I.E.D.H. / I.A.S.D.H.


    
Association Internationale pour l'Etude et la Détection de l'Hyperchromatie humaine
    
Genève / Suisse // Toulouse / France

     English version

 

L'A.I.E.D.H. / Historique de la recherche sur l'hyperchromatie humaine

  




Buts


L'Association Internationale pour l'Etude et la Détection de l'Hyperchromatie Humaine a vu le jour le 1 janvier 2015 dans la région de Toulouse, France, à l'initiative de Madame Célia-Violaine Bouchard professeure et chercheuse indépendante en biophysiologie et biophysique, elle même hyperchromate, diplômée de la Faculté des Sciences et Techniques du Languedoc, Montpellier, France. 



Un peu d'histoire


L'A.I.E.D.H. comme son nom l'indique a pour but de mener un ensemble d'études sur la détection et l'approche scientifique de l'hyperchromatie humaine, particulièrement sur les formes dites "tétrachromatiques" (1), mais également sur l'aide qu'il est possible d'apporter aux personnes ayant ces particularités dans la vision des couleurs.


Quoique supputée vers 1948 chez l'humain puis admise dans les années 80 chez certaines familles d'animaux, il faudra attendre le milieu des années 90 pour que la science commence vraiment à se pencher sur l'hyperchromatie humaine. C'est la génétique qui rendra pérène cet intérêt grâce aux travaux du Docteur J. Tovee de l'Université de Cambridge, UK, qui en 1996 démontrent l'existence de pigments surnuméraires visuels chez l'humain (2).


Dans les années 2000 et jusqu'à nos jours divers chercheurs dont moi-même travailleront sur l'hyperchromatie humaine, mentionnons le Docteur J. Neitz chargé de recherche au Département d'Ophtalmologie de Washington, USA, avance le fait que la probabilité qu'il existe chez l'humain et particulièrement chez la femme une population hyperchromate, serait bien plus importante que la prédiction le laissait entendre au début des années 90. Le Dr. J. Neitz suggère que jusqu'à 50 % des femmes et 8 % des hommes, pourraient posséder au moins un pigment rétinien supplémentaire fonctionnel ou non (3).


Une des "mascottes" du département de recheches du Dr. J. Neitz est l'artiste peintre Concetta Antico, laquelle serait selon ce chercheur capable de discriminer plus de 90 millions de nuances de couleurs là où un humain possédant une vision classique des couleurs serait capable de distinguer 1 million de nuances ! Le Dr. J. Neitz a pu également mettre en évidence et isoler chez cette personne le gène impliqué dans sa vision colorée étendue (4).



Les travaux de Célia-Violaine Bouchard


Jusqu'en 2007 la mise en évidence de l'hyperchromatie humaine n'a pu être rendue possible que de manière indirecte, soit par le biais de la génétique, soit de manière empirique en travaillant sur le témoignage de personnes qui affirmaient voir des couleurs là où la plupart des autres témoins ne voyaient pas celles-ci, ou affirmaient voir toutes les couleurs si ce n'est plus de couleurs mais de manières différentes.


La recherche ne connaissant pas de chercheur hyperchromate en ses rangs, il était difficile pour elle de mettre au point des tests fiables dans le référentiel de l'hyperchromatie humaine.  En 1984 lors d'une visite médicale dans les services d'ophtalmologie de l'hôpital alors militaire de  Larrey à Toulouse. Reconvoquée dans le cadre d'une suspicion de "daltonisme" lors d'une première visite médicale, l'officier médecin ophtalmologique de service détecte chez Mme Célia-Violaine Bouchard alors âgée de 27 ans une vision atypique des couleurs non-daltonienne, que ce même médecin qualifiera à l'époque de vision "hyperchromatique". Cet ophtalmologiste s'intéresse alors à la question de la vision surnuméraire des couleurs chez l'humain, ce qui à l'époque peut être qualifié de travaux précurseurs. 


En 1993 Mme Célia-Violaine Bouchard reprendra des études universitaires en physiologie et biochimie sur une licence et master, outre cela elle s'intéressera activement à son propre champ visuel des couleurs de manière empirique au début par études comparées contre témoin possédant un champ chromatique classique. Ses premiers travaux ayant conforté le fait qu'elle possède bien une vision hyperchromatique de type tétrachromatie, c'est durant son professorat sur Genève en Suisse de 2003 à 2006 que Mme Célia-Violaine Bouchard commence à se pencher sur la question de l'élaboration fiables de tests de détection de l'hyperchromatie humaine, en 2007 une première série de tests comportant 15 planches voit le jour sur une population de 20 personnes de plus de 18 ans. 


Mme Célia-Violaine Bouchard estime que cette première mouture reposant grandement sur une méthode comparative, n'est pas suffisamment fiable. En 2010 une seconde édition de 20 planches totalement remaniée est proposée à une population de 50 personnes âgées de 15 à 70 ans, incluant divers paramètres comme des nuanciers et des planches basées sur le multidimensionnement tétravariant des couleurs à  savoir la combinatoire de 4 couleurs primaires et non 3, la couleur primaire surnuméraire pouvant être l'orange (bathochromatie) ou le violet (hypsochromatie), ainsi que des facteurs "d'induction chromatique", de "discrimination différentielle" entre nuances proches et de "contrastes de phases" en matière de luminosité. Cette série de tests s'avère nettement plus fiable que précedemment. Sur 50 personnes 1 femme tétrachromate bathochrome est détectée.


Le niveau de fiabilité de cette seconde série quoique meilleur doit être encore affiné et amélioré. Après 3 ans de réflexion et de recherches une troisième mouture de tests est proposée par Mme Célia-Violaine Bouchard depuis janvier 2015. Cette édition comporte 27 planches réparties sur 3 séries de tests sur le corps principal et 1 série annexe de 8 planches. Outre les facteurs introduits dans la seconde version de tests, des éléments spécifiques à la vision tétrachromatique sont adjoints comme le "contraste fin de détection différentielle" ainsi que la discrimination de bandes spectrales "exotiques" peu ou pas perçues en temps normal par un oeil humain classique notamment dans le proche ultra-violet. 


L'autre particularité de cette troisième édition est de proposer celle-ci à une population de 500 personnes afin de mener à terme une étude randomisée scientifiquement acceptable. 



Utilité de ces études


Les hypothèses émises au cours des années 2000 - 2010  par les chercheurs en matière de vision surnuméraire des couleurs chez l'être humain suggérant qu'un nombre de femmes et d'hommes plus important que prévu pourront trouver une éclatante confirmation au travers des études proposées par l'A.I.E.D.H. ce qui permettrait dans les mois et années à venir de mettre en avant la nécessité pour les fabricants de proposer sur le marché des produits adaptés au quotidien des hyperchromates, écrans et appareils vidéos, pour le législateur et le corps médical le caractère non invalidant de l'hyperchromatie et la réalité de cette différence, mais aussi la démystification aux niveaux culturels et éducatifs des personnes ayant une vision surnuméraire et / ou  atypique des couleurs. 



Volontariat et bénévolat


Dans cette expectative l'A.I.E.D.H. recherche ...


- Des bénévoles pour aider au sein de l'association


- Des volontaires pour participer aux différents tests qui seront proposés


- Des sponsors dans le domaine de la recherche, dans la productive liée à la vidéo


- Des donateurs pour mener à bien notre recherche.



Perspectives


L'A.I.E.D.H. est une association de type "à but non lucratif" (5) désirant acquérir le statut d'association déclarée "d'utilité publique" de rayonnement international. Par la suite et si l'évolution de l'association le justifie il serait envisagé la création d'une fondation.


Merci pour votre lecture.



L'A.I.E.D.H. 

Mai 2015



1 - Tétrachromatie : présence de 4 formes différentes de cônes rétiniens fonctionnels chez un être vivant supérieur lui permettant une vision augmentée des couleurs et nuances par rapport à un être vivant supérieur trichromate. 


2 - Dr Martin J. Tovee - Visual system - Cambridge University Press 1996 ©


3 - Color Vision : Almost Reason for Heaving Eyes - by Jay Neitz, Joseph Carroll and Maureen Neitz - Opticcs and Photonics News - January 2001  1047-6938/01/01/0026/8 - Optical Society of America


4 - http://concettaantico.com/scientific-details


5 - En cours d'officialisation 
 



 


 

 

E-mail


aiedh.tetrachromate@gmail.com



  


                                                       

                         
                                                        
                                                                   contact